Projet Sharetrain

Comparer la performance des institutions dévolues à la formation des enseignants dans les domaines de l’enseignement et du management des écoles à travers les pays européens afin de produire conjointement des propositions pour les améliorer ;

Générer des produits tangibles, de grande qualité afin de repérer l’impact réel des propositions de formation avant toute chose dans les établissements.

Utiliser des actions de formation afin d’améliorer le travail de consultation auprès des écoles et de rendre plus performant la construction et la mise en œuvre de ces actions 

5

1

Quand on pense à un espace d’éducation convergent en Europe, on a besoin d’avoir une vue globale des modèles de formation des enseignants dans l’Union Européenne ;

Mesurer l’impact de la formation des enseignants sur les écoles ;

2

Lorsque des changements méthodologiques et de nouvelles propositions didactiques sont introduits dans les établissements, on a besoin de savoir comment la formation des enseignants répond à ces enjeux ;

Le projet a pour but de comparer les modèles de formation des enseignants reflétant la diversité régionale des participants (Espagne, France, Lituanie, Pologne) et les contextes d’éducation. Nous proposons de mesurer l’impact sur les systèmes éducatifs provoqués par la volonté d’atteindre les objectifs présentés dans le  "Strategic Framework for Education and Training 2020". C’est un projet spécifique, avec des productions rendues possibles par la dimension du projet et soutenu par le partenariat stratégique à travers l’échange bonnes pratiques grâce aux participants, le but ultime étant de disséminer et de rendre disponible à d’autres organisations éducatives, un modèle de formation d’enseignants et une mesure de son impact sur les écoles.

 

Les priorités horizontales du projet sont les suivantes :

  • développer de nouvelles approches afin de renforcer la formation en éducation et des enseignants ;

  • améliorer l’intégration du numérique dans l’apprentissage, l’enseignement et la formation et travailler sur différents niveaux ;

Ces priorités horizontales s’entrecroisent clairement avec une priorité spécifique :

  • renforcer le profil de la profession d’enseignant

Les objectifs sont supposés répondre à un certain nombre de besoins qui ont été identifies :

Sur la base de ces prémices, le projet a posé les buts spécifiques à atteindre progressivement qui sont les suivants :

1

Echanger les bonnes pratiques et les expériences de formation des enseignants en ce qui concerne les méthodes actives et l’apprentissage mobile ;

2

3

4

3

Nous avons besoin de connaitrel’impact de la formation des enseignants dans les établissements ;

 

4

Nous avons besoin d’une formation entre pairs pour partager les stratégies et les bonnes pratiques

5

Nous avons besoin de connaître comment la formation des enseignants répond à l’acquisition des compétences des enseignants ;

6

On a besoin de savoir et d’expérimenter avec de nouvelles propositions d’innovations afin de mettre en œuvre des méthodes actives et d’utiliser les outils numériques mobiles dans les classes ;

7

Nous avons besoin de disséminer et d’internationaliser nos modèles de formation pour qu’ils puissent devenir un modèle pour les autres 

8

Nous avons besoin de définir le profil des consultants en formation qui est nécessaire pour élever le conseil depuis des domaines de savoir vers un profil fondé sur les domaines de la didactique et de la méthodologie.

Les bénéficiaires de ce projet ne sont pas simplement les centres de formation des enseignants en Lituanie, en Pologne, en France et en Espagne, mais avant tout toute la communauté des enseignants (plus de 12 000) concernés par le travail de ces centres. Ainsi, le projet ne peut pas être seulement envisagé sous la perspective de l’espace européen et à l’encontre de la toile de fond de la convergence territoriale. En fait, le processus d’intégration de chaque pays dans l’espace européen définit des espaces de convergence résultant de buts stratégiques communs. C’est une finalité qui acquiert une signification particulière dans la sphère de l’éducation, puisque cette dernière montre un chemin pour emmener les citoyens européens vers des profils et des compétences communes dans le futur. Un aspect important de ce processus d’apprentissage est la formation continue des enseignants, la dernière entendue comme un développement qui ne cesse de s’adapter lui-même à de nouvelles conditions sociales, économiques et culturelles et par dessus tout, à un besoin d’innovation demandés par les processus d’apprentissage et d’enseignement de nos élèves eux-mêmes.

 

Comme dans beaucoup de domaines, la formation des enseignants correspond à des modèles développés au sein de contextes éducatifs de chaque pays et demande certainement une vision globale fondée sur un espace de convergence. C’est pour cette raison que le projet Share Train possède une plus-value : jouer fortement sur le contexte européen dans la mesure où il va nous permettre de définir des modèles communs et de partager des stratégies et des défis dans le domaine de la formation des enseignants : une tentative qui serait totalement impossible au sein d’un cadre purement national.

Le projet Sharetrain implique 4 partenaires:

  • CFIE (Espagne) porteur du projet

  • Regionalny Zespol Placowek Wsparcia Edukacji (Pologne)

  • Kaunas in service teacher training center (Lituanie)

  • ISFEC Aquitaine (France)

Le CFIE est soutenu par le gouvernement de Castille et Leon et par la fondation Botin (Banque Santander).

Chaque partenaire est responsable tour à tour de l’organisation de :

  • Une réunion transnationale incluant 2 responsables du projet par institution ;

  • Un séminaire de formation d’une durée de 5 jours, comprenant 25 heures de formation

Les partenaires